A l’occasion de la journée mondiale pour Kobanê, Erdogan bombarde la ville

mercredi 7 novembre 2018
par  SUD Éduc

Samedi 27 octobre, Macron et Merkel s’asseyaient à côté des peu fréquentables Poutine et Erdogan, lors d’un sommet au sujet de la Syrie, censé apporter une solution à la crise syrienne notamment sur la situation de la région d’Idleb. En guise de résultat, le lendemain, l’armée turque a commencé à bombarder des villages à
l’est de Kobanê, au moment même où ses habitant.e.s commémorent les trois ans d’une bataille dans laquelle les forces kurdes et leurs alliés ont payé un lourd tribut pour défendre la ville contre les jihadistes de l’autoproclamé état islamique.

Cette dernière attaque de la Turquie sur la région contrôlée par la Fédération démocratique du Nord de la Syrie est une provocation, qui montre que l’état turc n’accepte toujours pas le développement à ses frontières d’un projet démocratique, promouvant l’égalité femmes-hommes et la démocratie directe et où les différentes
composantes de la société, notamment les Kurdes et les femmes, peuvent accéder à l’autonomie politique.

Cette escalade n’a d’autre but que de mettre ce projet péril, et montre clairement que toute négociation avec le dictateur Erdogan ne peut être que veine.

L’Union Syndicale Solidaires réaffirme son soutien aux luttes d’émancipation des peuples en Syrie. Il est temps que l’état français agisse de manière responsable et coupe ses liens avec un régime turc qui s’apparente de plus en plus clairement à une dictature, tout comme avec la Russie, alliée du boucher Assad.