Brésil : toute l’éducation en grève le 15 mai Combattre l’ extrême droite par la grève !

vendredi 10 mai 2019
par  SUD Éduc

A l’appel de l’ensemble des syndicats, les enseignant.e.s , les
étudiant.e.s et les travailleu.r.se.s de l’éducation organisent une
grève à échelle nationale le 15 mai contre la contre réforme des
retraites et les attaques du gouvernement Bolsonaro envers l’’éducation
publique.

Le gouvernement Bolsonaro prévoit, pour les écoles et universités, une
réduction de 30% du budget, qui était déjà bien en dessous des besoins.
La censure imposée aux enseignant.e.s apparaît à travers une véritable
persécution idéologique, sans respecter la liberté pédagogique.
Elle est orchestrée dans le cadre d’une campagne gouvernementale
nauséabonde appelée « Escola sem Partido » (Ecole sans parti) ; une
tentative d’Union sacrée contre ce que le gouvernement appelle le
« marxisme culturel », faisant de tou.te.s les act.rice.eur.s de la
culture des ennemi.e.s potentiel.le.s.

Cette grève nationale a pour objectif la convergence des nombreuses
luttes des étudiant.e.s et de l’ensemble des travailleur.se.s de
l’éducation qui se multiplient dans le pays depuis plusieurs semaines.
Elle s’inscrit également dans la lutte interprofessionnelle contre la
« Réforme des retraites » ,qui pour les enseignant.e.s augmenterait de
10 années l’obligation de service, et elle permet d’avancer dans la
construction d’un rapport de force pour la grève générale du 14 juin.

La Fédération SUD éducation soutient la lutte menée par les travailleurs
et travailleuses de l’éducation au Brésil et leurs légitimes et urgentes
revendications :
- la défense des libertés démocratiques
- la liberté pédagogique
- la fin de « Escola sem partido » et de la militarisation des écoles,
- la dénonciation du racisme, du machisme et de la LGBTphobie inculqués
dans les écoles
- la revalorisation des salaires par rapport à l’inflation.
- l’annulation des coupes budgétaires et 10% du PIB pour l’éducation.