(Paris) Justice pour les militantes kurdes exécutées à Paris en janvier 2013

dimanche 6 janvier 2019
par  SUD Éduc

Le 09 janvier 2019 marquera les 6 ans de l’assassinat de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Soylemez en plein de cœur de Paris par un agent aux liens avérés avec les services secrets turcs.

6 ans de déni de justice pour les familles, 6 ans d’impunité pour les commanditaires de l’assassin, qui décédait quelques jours avant son procès. La France ne se contente pas de fermer les yeux sur ce crime : à plusieurs reprises, Emmanuel Macron a rencontré le Président turc Recep Tayyip Erdogan. Lors de ces rencontres, Macron, tout comme son prédécesseur Hollande, s’est bien gardé d’évoquer le sujet fâcheux du triple assassinat : il faut dire que les intérêts politiques et économiques de la France sont bien supérieurs à la justice. Ou, devrait-on dire, la justice est mise au service de ces intérêts, car chaque visite d’Erdogan en France se solde par des arrestations de militant.e.s kurdes réfugié.e.s en France.