Violences policières, répression, menaces de Blanquer : ne nous laissons pas faire et rejoignons les lycéen-ne-s !

jeudi 6 décembre 2018
par  SUD Éduc

Communiqué de la fédération SUD éducation

Le gouvernement et le ministre Blanquer mettent les grands moyens pour la répression des lycéen-ne-s en lutte : déploiement policier hors-norme devant les établissements, gaz lacrymogène, matraquage, tir tendu de flash-ball. Les victimes sont nombreuses, les blessures graves.

Blanquer ose écrire des mails pour exercer une pression sur les enseignant-e-s et les CPE afin de les inciter à empêcher les lycéen-ne-s de descendre dans la rue. Il va jusqu’à diffuser une vidéo adressée aux lycéen-ne-s pour les décourager de participer aux mobilisations.

À SUD éducation, nous ne sommes pas dupes de la rhétorique d’un ministre aux abois, qui fait face à un mouvement d’ampleur.

Ce sont nos élèves qui ont besoin d’être protégé-e-s de la police, pas l’inverse. Le gouvernement doit cesser immédiatement d’attaquer et d’agresser les élèves. Le droit d’expression, de réunion et de mobilisation des lycéennes et des lycéens doit être garanti.
SUD éducation dénonce fermement les tentatives d’intimidation et de répression perpétrées par le ministère.

SUD appelle les enseignant-e-s à se mettre en grève pour rejoindre les lycéen-ne-s en lutte contre les réformes réactionnaires, libérales et de tri social de Blanquer.

En particulier, SUD éducation appelle les personnels à participer dès vendredi 7 décembre aux manifestations lycéennes.

Dossier en PJ


Documents joints

PDF - 81.1 ko
PDF - 62.8 ko
PDF - 71.2 ko