Etat d’urgence, libertés publiques, liberté d’expression


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 4 juin 2020
par  SUD Éduc

Pour une rupture politique avec le système policier.

Grâce au rassemblement historique organisé par le Comité Adama le 2 juin 2020, nous sommes à un tournant dans la lutte contre les violences policières en France. Voici quelques éléments stratégiques pour rompre avec un système policier hérité de la colonisation et de Vichy, qui a pour fonction de limiter notre liberté de manifester. Et la liberté de circuler des plus opprimé.e.s parmi nous.

jeudi 4 juin 2020
par  SUD Éduc

Adama Traoré, George Floyd, même combat !

L’une des leçons à tirer de la manifestation du 2 juin est que la question des violences policières et du racisme structurel est centrale pour des dizaines de milliers de jeunes. La France est-elle prête à se regarder honnêtement dans un miroir ?
Les projecteurs sont braqués sur Minneapolis et les (...)

jeudi 4 juin 2020
par  SUD Éduc

Tout comme la santé, nos libertés ne sont pas négociables !

Alors que la population a consenti de façon responsable à une restriction de ses libertés, en particulier à travers le confinement, le gouvernement a poursuivi une politique répressive et liberticide se traduisant par des pratiques autoritaires et des violences policières, sans aucun lien avec la (...)

jeudi 4 juin 2020
par  SUD Éduc

la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) pubie son rapport 2019

Ce chiffre, qui ne prend en compte que les données auxquelles la commission à accès correspond à l’ensemble de la populations de villes comme :

Auch Lanester Beaune Montigny-lès-Metz Hazebrouck Longjumeau Sainte-Foy-lès-Lyon Sarreguemines Mons-en-Barœul
Il faudrait hélas, considérer que ces chiffres sont bien plus élevés.

mercredi 3 juin 2020
par  SUD Éduc

Le Défenseur des droits dénonce la discrimination systémique pratiquée par la police

Dans une décision du 12 mai, Jacques Toubon dénonce des contrôles et des violences policières discriminatoires systémiques. Ces faits relèvent d’un système mis en place par la hiérarchie policière, visant délibérément des jeunes qualifiés d’« indésirables » dans un quartier du XIIe arrondissement de Paris.