Réforme du collège

Textes de référence,articles, informations diverses sur la réforme qui entrera en vigueur en 2016.


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 30 août 2016
par  Alberto Crespo

Réforme du collège : voyage en absurdie

Article qui traduit assez fidèlement l’exaspération des enseignants, où l’on découvre que les enseignants de collège devaient bénéficier de 8 journées de formation qui se sont résumées à une journée de propagande.
Dans nos structures qui regroupent bien souvent tous les niveaux, nous avons dû, en moins de dix ans, nous adapter à des exigences démesurées. Il a fallu, d’abord, digérer la réforme du lycée qui souvent se résume (mais il n’y a eu aucun bilan à ce sujet) à un regroupement des élèves de différentes filières et à des structures pédagogiques qui, comme nous le craignions, sous l’égide de la différenciation, permettent toutes les incohérences pédagogiques dictées par des moyens restreints.
Par ailleurs, la généralisation des nouvelles technologies a tellement "diversifié" nos obligations de service et dématérialisé notre lieu de travail, qu’il devient difficile de différencier vie privée et vie professionnelle.
Enfin, la réforme du collège qui vise à généraliser le travail par compétences et la pédagogie du projet, homogénéisant ainsi les pratiques pédagogiques de l’école primaire au lycée, va augmenter considérablement notre disponibilité et la charge de travail. Certains en ont rêvé, d’autres l’on fait. L’organisation que l’on nous impose, rend les emplois du temps élastiques, nous oblige à davantage de présence pour les concertations, comblant ainsi le souhait des ministres successifs de nous voir présents plus longtemps et en plus grand nombre dans nos établissements. Le travail administratif ? Les nouvelles technologies et l’insuffisance des équipements offrent une occasion unique d’allonger nos journées de travail : messagerie électronique, saisies multiples, informations en ligne, formulaires, sites pédagogiques ; le tout avec du matériel personnel, à nos frais et sans avoir à aménager de bureau.
Des beaux discours et aux exemples d’organisations pédagogiques exemplaires de certains pays comme la Finlande, nous sommes passés aux dérives sécuritaires, aux établissements sous haute surveillance où il deviendra désormais plus facile de filtrer les entrées et les sorties, de pointer les élèves absents, de réprimer plus sévèrement les comportements anti- sociaux d’une frange de la population pour qui l’école n’ est perçue que comme une institution destinée à maintenir sous contrôle leur jeunesse pour qui l’éducation n’est plus un moyen de sortir d’une condition sociale, d’une misère matérielle et intellectuelle.
"Vous n’avez qu’à changer de métier" est une phrase que l’on entend de plus en plus souvent dans la bouche de la hiérarchie, comme si le nombre grandissant de postes non pourvus dans un contexte où le chômage est devenu une des principales préoccupations ne suffisait pas à démontrer la défiance des citoyens vis à vis d’un métier qu’il devient de plus en plus difficile d’exercer. Quel aveu d’échec de la part de professionnels dont la réaction n’a rien à envier à celle de l’enseignant débordé par une classe démotivée qui ne comprend plus le sens de ce qui est exigé !
Classes surchargées, manque de moyens, de respect et de reconnaissance de la part de l’institution ; comme le dit une des enseignantes interviewées : « Plus ça va, et plus je me dis que ce n’était pas cela, le métier que je voulais faire »
A. Crespo- Pondichéry

vendredi 15 janvier 2016
par  Alberto Crespo

Contre la réforme « Collège 2016 », pour un collège égalitaire et émancipateur

Brochure contenant l’argumentaire contre la réforme du collègue

jeudi 10 décembre 2015
par  Alberto Crespo

Communiqué intersyndical du 9 décembre bilan de la réforme du lycée

L’intersyndicale, SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO, CGT, CGT de l’enseignement privé, SNALC, SNCL, SIES, CFE-CGC, SUNDEP-Solidaires et SUD, constate que le ministère a annoncé que les discussions sur le « bilan de la réforme des lycées » ne pourraient déboucher que sur (...)

lundi 7 décembre 2015
par  Alberto Crespo

Les professeurs d’éducation physique et sportive inquiets pour la place du sport au collège

Éducation. La réforme du collège continue d’alimenter la grogne des professeurs contre leur ministre, notamment en éducation physique et sportive qui deviendrait la portion congrue des programmes.